Comment fonctionne l’audition ?

Oreille interne

L’oreille est composée de 3 parties qui constituent l’audition : l’oreille externe, l’oreille moyenne, et l’oreille interne .

En premier lieu, l’oreille externe se compose du pavillon, la partie visible de l’oreille, et du canal auditif externe.

Le pavillon est assimilable à un entonnoir qui concentrerait les sons à l’entrée du canal auditif. Le canal auditif peut être comparé à un tunnel qui amplifierait le son, spécifiquement les fréquences médium de la parole, avant de l’envoyer au tympan.

Nous avons donc été conçus pour communiquer ensemble.

Deuxièmement, et en allant plus loin dans l’oreille, on trouve l’oreille moyenne composée du tympan et de la chaîne des osselets.

Le tympan est très important car il permet de transformer la vibration sonore qui lui parvient en vibration mécanique et de la transmettre aux osselets, accolés à la membrane tympanique.

Ces derniers constituent les trois plus petits os du corps humain : le marteau, l’enclume et l’étrier. Ils se comportent comme un levier et permettent une amplification qui, couplée avec l’effet du tympan, permet de multiplier l’amplitude de l’onde sonore d’un facteur 40. Le son qui arrive à l’oreille interne est beaucoup plus important que celui qui rentre dans le pavillon.

En dernier lieu, l’ultime des osselets, l’étrier, est en contact avec la fenêtre ovale qui sert de séparation entre l’oreille moyenne et l’oreille interne.

Lorsqu’un son arrive et que les osselets entrent en mouvement, l’étrier va s’enfoncer dans la fenêtre ovale et mettre en mouvement le liquide contenu dans l’oreille interne. Cette dernière constitue l’organe que l’on appelle la cochlée. Dans son milieu liquidien nommé la périlymphe, baignent de petites cellules pourvues de cils dénommées les cellules ciliées.

Elles vont capter le déplacement du liquide et les transforment en information électrique interprétable par le cerveau.